mercredi 1 décembre 2010

Crise européenne : signez l'appel de l'Humanité !

Après la Grèce, l’Irlande se voit prescrire une cure de super d’austérité, qui va aggraver la pauvreté et augmenter le chômage. Le Portugal, l’Espagne, puis l’Italie et la France sont menacés. Ce n’est pas aux salariés de payer les conséquences d’une crise provoquée par une politique ultralibérale qui a été présentée longtemps comme le seul modèle à appliquer.
Signez la pétition mise en ligne par l'Humanité, que j'ai personnellement signée, et dont voici le texte intégral :


L’avenir de l’Europe est
l’affaire des peuples européens
L’avenir de l’Europe doit devenir l’affaire des peuples européens et non des spéculateurs. L’Union européenne est aujourd’hui minée par les attaques des marchés financiers, de connivence avec le FMI et les institutions européennes. Après la Grèce, l’Irlande se voit prescrire une cure de super d’austérité, qui va aggraver la pauvreté et augmenter le chômage. Le Portugal, l’Espagne, puis l’Italie et la France sont menacés. Nul n’est à l’abri de cette thérapie de choc qui, faute d’être stoppée, ruine l’idée européenne elle-même.
Ce n’est pas aux salariés de payer les conséquences d’une crise provoquée par une politique ultralibérale qui a été présentée longtemps comme le seul modèle à appliquer dans toute l’Union européenne. La solidarité entre les peuples européens à la merci des agences de notation doit s’exprimer avec force.
Dans l’immédiat,
- Il est indispensable de créer un fonds de développement humain social et environnemental financé par la Banque centrale européenne qui impulsera la création d’emplois, le développement des services publics, la réduction des inégalités de développement au sein de l’UE, l’éducation l’innovation environnementale.
La Banque centrale européenne doit pouvoir aider les Etats en difficulté en leur permettant d’emprunter par création monétaire et par des refinancements à des taux quasi nuls pour lancer
des projets utiles et créateurs d’emplois.
- Une taxation des mouvements de capitaux, réclamée régulièrement par le Parlement européen, permettrait de doubler le budget de l’Union européenne et commencerait à limiter la spéculation qui étouffe l’Europe.
L’Union européenne ne sortira de la crise que si elle s’affranchit de la pression des marchés financiers et si elle s’attèle à la construction d’une Europe sociale, solidaire et démocratique telle que le réclame
la Confédération européenne des syndicats.


POUR SIGNER CET APPEL : http://jesigne.fr/leurope-est-laffaire-des-peuples-europeens

Pour lire la liste des signataires : http://jesigne.fr/leurope-est-laffaire-des-peuples-europeens/list

(A plus tard...)

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Une série de vastes réformes sont à l'origine de cet impressionnant bouleversement. Une vaste réforme fiscale a fait passer le taux de l'impôt sur le revenu de 37% à 20%, ainsi que l'impôt sur les sociétés de 50% à 12,5%. Au final, le taux global des prélèvements obligatoires est aujourd'hui de 34% contre plus de 50% il y a 20 ans. le taux de chômage passe de 16,8% en 1985 à 4,4% en 2006. Entre 1995 et 2000, la croissance a été en moyenne de 10% par an.
La France est loin de ces chiffres
L'Irlande exploite le gaz de ces champs qui sont pompés à terre, des champs de pétrole.
L'Irlande est le plus grand producteur européen de zinc avec trois mines de zinc et de plomb. D'autres gisements miniers avec une certaine valeur commerciale sont aussi présents : or, argent, gypse, talc, calcite, dolomite, ardoise pour toiture, granulats calcaires, pierres de construction, sable et gravier15...
Il faut arrêter d’aider les pays riches qui ne savent pas gérer … après l’Irlande, le Portugal, l’Italie…. Et la France …. Il faut appendre à gérer , à faire des économies et ne pas vivre au dessus de ces moyens ….merci
de toute façon un jour ou l'autre l’Allemagne va claquer la porte de EU .... Elle ne va pas toujours pays pour des pays qui ne savent pas gérer ... et elle aura bien raison !

Anonyme a dit…

C'est l'élan d'un nouvel Internationalisme au XXIème siècle, que la seconde partie du siècle précédent nous a un peu volé en laissant croire à une "union" européenne. Plus qu'un espoir c'est une nécessité qui va réussir à orchestrer tous les posssibles de gauche. Européens de toutes les luttes unissez-vous!

Anonyme a dit…

Je ne signerai pas. L'UE n'est pas réformable elle a été placée au dessus des nations pour être au dessus de la démocratie.Elle ne peut "s'affranchir des marchés financiers" elle a été créée pour les satisfaire.Tous les traités européens entérinent la liberté absolue du Capital financier.La BCE fait son travail-L'objectif principal de l'Euro c'est de transformer les salaires de tous les peuples qui y sont assujettis en seule "variable d'ajustement.C'est tromper les travailleurs de prétendre que la BCE peut avoir une autre politique-autant essayer de faire croire au père noël pendant que les huissiers saisissent les meubles.La seule issue pour les peuples c'est de rompre avec l'UE(et le FMI) ses traités et ses institutions,nationaliser les banques pour un euro symbolique-on a assez payé-annuler cette dette publique illégitime-renationaliser les banques centrales-la Banque de France en ce qui nous concerne -pour ne plus avoir à emprunter sur ces "marchés financiers" qui nous saignent.L' UE doit crever pour que les peuples vivent.